Le blog de Muriel Touaty - Technion France

mercredi 7 juin 2017

[FOCUS ON] le Prof. Marcelle Marchluf , Doyenne de la Faculté de Biotechnologie et de Génie Alimentaire by Muriel Touaty

Prof. Marcelle Marchluf, Doyenne de la Faculté de Biotechnologie et de Génie Alimentaire du Technion

Le Pr Marcelle Marchluf, Doyenne de la faculté de Biotechnologies et de Génie alimentaire au Technion. Née au Maroc, elle a fait toute sa scolarité à Ashdod. Cette grande ville d’Israël située au sud de Tel Aviv peut ainsi s’enorgueillir d’avoir vu grandir l’une des plus éminentes scientifiques d’Israël, ancienne étudiante de l’école Médicale de Harvard (USA).

 

– Quel a été votre parcours ?

Je suis une scientifique, membre de la communauté du Technion.  Je suis née au Maroc, et je suis arrivée en Israël à un an, avec ma mère et ma grand-mère. Nous avons quitté le  Maroc parce que les Juifs du Maroc à l’époque considéraient Israël comme la Terre Promise.

J’ai été élevée à Ashdod, où j’ai suivi toute ma scolarité, puis j’ai obtenu mon Bachelor en chimie et biologie à l’Université Hébraïque de Jérusalem. Après quoi, je me suis mariée, et avec mon mari nous avons déménagé dans le sud d’Israël où j’ai obtenu mon Master et mon Doctorat à l’Université Ben-Gurion du Néguev.

C’est à ce moment que j’ai décidé de changer pour la faculté d’ingénierie, j’ai passé un diplôme en génie chimique et ingénierie médicale. Ce fut un moment clé : j’ai réalisé que je voulais faire des sciences appliquées et non plus de la science théorique.

J’ai par la suite étudié pendant cinq ans à l’école Médicale de Harvard en post-graduate, programme appelé aussi post doc-fellowship. J’ai donc déménagé avec mes deux enfants, mon époux et ma mère. Mon dernier enfant est né là-bas.

Après ces cinq années, j’ai été recrutée par le Technion, à la Faculté de Biotechnologie et d’Agro-technologie, dont je suis aujourd’hui la Doyenne.

Toutes mes recherches sont en rapport avec les sciences appliquées et ont pour but de développer des applications médicales dans le domaine du cancer, ou dans la création de tissus biologiques.

– Vous êtes spécialisée dans la recherche sur le cancer et les cellules souches, pourquoi ?

Dans la lutte contre le cancer, nous développons l’administration localisée de médicaments, c’est-à-dire l’injection de médicaments à l’endroit précis où se situe la tumeur. Cela rend le traitement plus efficace, tout en permettant de réduire les effets secondaires et la quantité de médicaments administrée au patient. La plupart des études dans le monde réalisées dans ce domaine utilisent des matières synthétiques pour administrer le traitement au patient.

Dans notre laboratoire nous utilisons uniquement ce que notre corps a déjà produit naturellement pour combattre le cancer. L’idée est que nous avons dans la moelle osseuse, ce que l’on appelle des cellules souches adultes. Tout le monde possède ces cellules souches somatiques qui sont particulièrement de bonne qualité.

Cependant, lorsqu’une tumeur apparaît et qu’elle se développe, elle envoie un signal aux cellules souches somatiques qui quittent alors la moelle osseuse et viennent protéger la tumeur.  C’est ce qu’elles font, elles ne le savent pas, mais elles le font.

Dès lors, nous avons pensé utiliser le fait que ces cellules souches puissent reconnaître et localiser la tumeur et agir sur ce qui n’allait pas. Nous avons donc extrait ces cellules.

Cependant, je ne voulais pas travailler directement sur les cellules, parce que si elles peuvent faire ce que vous voulez, elles peuvent également adopter des comportements néfastes.

Nous avons pris les cellules souches somatiques, et retiré tout ce qu’il y avait à l’intérieur, pour  conserver uniquement les membranes. Nous avons conservé avec la membrane tout ce qui est capable de détecter la tumeur. Nous ne savons pas ce que c’est, mais c’est bien là.

Puis nous avons ensuite inséré une nano-vésicule appelée nano-vésicule hybride et rebaptisé ces cellules, « cellules nano-fantômes ». Fantômes parce que nous en avons retiré tout ce qu’il y avait à l’intérieur.

Après cela, nous avons rempli le « fantôme » avec le médicament, avant d’injecter le nano fantôme dans le corps malade. Lorsqu’il y a une tumeur, les nano-fantômes la localisent, s’y accrochent – et délivrent  le médicament sur la tumeur.

C’est un fait, et c’est ce que nous avons constaté. Elles tuent presque l’ensemble des tumeurs avec lesquelles elles entrent en interaction. Au stade de notre recherche, nous avons constaté que ces cellules nano fantômes peuvent tuer une tumeur en un peu plus de deux semaines.

C’est extrêmement impressionnant. Cela nous a pris sept ans pour obtenir ce résultat.

Aujourd’hui c’est une découverte majeure pour le laboratoire et plusieurs investisseurs sont venus vers nous, afin de transposer le modèle dans les milieux médicaux.

De plus nous avons remarqué que ces nano fantôme ne s’attaquent pas qu’à un seul type de tumeur, mais bien à l’ensemble des tumeurs présentes.

Des tests supplémentaires nous ont également montré qu’elles ne détectent pas seulement les tumeurs et mais également les métastases, et à  l’heure actuelle, il n’y a aucun système qui puisse détecter les métastases. Avec un peu de chance, nous en avons un désormais. Nous ne savons pas encore comment cela fonctionnera, mais dans le cas des animaux, tout fonctionne parfaitement.

– Vous avez été nommée Doyenne de la faculté de bio-technologie et d’agro-technologie, en tant que femme, quel est votre ressenti ?

Je suis déçue qu’il n’y ait pas suffisamment de femmes aux plus hauts niveaux académiques, notamment professeur. Nous ne sommes que 10% à enseigner à temps plein au Technion, mais le Technion est en train d’évoluer. Nous somme cinq Doyennes pour la première fois en Israël, dans le secteur de l’ingénierie, ce que vous ne trouvez pas dans les autres universités.

Mise à part cela, je  pense que les femmes, les jeunes filles, n’ont pas assez appris qu’elles peuvent être excellentes dans le secteur de l’ingénierie, ou dans le domaine des sciences exactes, des mathématiques ou de la physique. On enseigne aux filles qu’elles devraient faire autre chose. Je pense que le temps aidera à changer cela.

Mon sentiment est que oui, vous devez croire en vous. Oui, c’est très difficile parce que c’est un monde contrôlé par les hommes, mais c’est en train de changer. Plus seront nombreuses les femmes qui intégreront de hautes positions dans ces domaines, plus nous verrons de femmes. Les femmes peuvent selon moi apporter beaucoup, à la fois dans les sciences et  le management des sciences.

– Vous êtes également Directrice du Centre d’Innovation Alimentaire

Ce centre fait partie de ma faculté. Nous sommes en train de développer des accélérateurs et des innovations dans le monde de la cuisine et de l’agroalimentaire. Et parce que je suis la Doyenne j’essaie de placer cela au cœur de notre projet. Notre faculté est l’épicentre de l’innovation alimentaire en Israël.

– Quelles relations souhaiteriez-vous tisser entre votre faculté et la France ? 

Pour le moment nous n’avons pas d’interactions, mais nous espérons que des entreprises françaises viendront rejoindre le mouvement que nous initions pour l’innovation alimentaire. Il y a beaucoup  d’entreprises françaises dans le secteur alimentaire, et nous espérons qu’elles seront amenées à travailler avec nous. Peut-être que cela interviendra plus vite que prévu.

 

-Une dernière question, qu’est ce que le Technion France représente pour vous ?

 

Prof. Marcelle Marchluf, Doyenne de la Faculté de Biotechnologie et de Génie Alimentaire du technion et Muriel Touaty, Directrice du Technion France

Pour moi premièrement, c’est une de mes maisons. Je suis venue plusieurs fois, je sais tout ce que vous accomplissez Muriel. La France est un des leaders en Science en Europe, tout comme l’Angleterre. Des Institutions scientifiques majeures sont françaises. Par conséquent, plus nous collaborerons, plus les progrès seront importants et ce, pour l’ensemble des pays. Nous disposons de savoirs en Science complémentaires. En Israël, certains groupes travaillent avec l’Inserm, Paris V, et de nombreuses autres institutions. J’aimerais les voir interagir davantage et que des Centres de recherche rejoignent à la fois des Institutions françaises et israéliennes. Nos deux pays en bénéficieraient fortement.

 

 


vendredi 28 avril 2017

[ FOCUS ON ] Eli Biham By Muriel Touaty

Image3

Eli Biham est un cryptologue et informaticien israélien connu pour sa l'invention de la cryptanalyse différentielle, en 1990 qui lui fut sa thése de doctorat. Il est ausi l'inventeur de la fonction hachage cryptographique Tiger et a travaillé sur les attaques liées à ces primitives.

Eli Biham est actuellement professeur à la Faculté des Sciences Informatiques et Directeur du Centre de Recherche en Cybersécurité du Technion.

 

-          Parlez nous de la faculté d’informatique :

 

Fondée en 1969, c’est la plus grande Faculté de Sciences Informatiques d’Israël et elle compte à l’heure actuelle plus de 1 700 étudiants. De nombreuses formations sont dispensées au Technion, Bachelors, Masters et Doctorat – au sein de cette Faculté une variété de cours  sont dispensés des plus théoriques au plus applicatives dans des domaines tel que la reconnaissance faciale, l’image processing, la cybersécurité, la cryptographie, la robotique, le BIM, le blockchain etc

 

J’ai eu la chance d’être le doyen de cette Faculté durant 5 ans de 2008 à 2013 et j’en suis fier car de  nombreuse découverte ont été faite dans cette faculté aidant le Technion à acquérir ces lettres de noblesse. Pour n’en citer qu’une qui a bouleversé la vie de tout à chacun, c’est l’algorithme Lempel – Ziv ou LZ créé en 1978 par Abraham Lempel et Jacob Ziv nommé d’après  ces  deux créateurs. 

 

Cet algorithme permet la compression de données et est à la l’origine des fichiers c Zip entre autre. Ces 2 chercheurs,  qui étaient  alors élèves de la faculté en ce temps là, ont été les pionniers  en la matière.

 

 

-          Vous être l’inventeur de la cryptographie différentielle et êtes le directeur  du centre de recherche en cyber sécurité du Technion. Pouvez – nous parlez de votre recherche ?

 

L’expertise cryptanalytique développe des techniques pour identifier si les cryptosystèmes sont décodable ou non.

 

Mes techniques étaient utilisées pour développer des standards de cryptage sécurisé et aussi pour aider la création de nouveau système afin d’assurer au nouvelle structures une meilleur sécurité. Et quand ils étaient dépassés, ils n’étaient tout simplement plus utilisés.

 

Par exemple : Les chiffrements cellulaires pour les conversations par téléphone cellulaire menées sur des réseaux GSM (Global System for Mobile), ont été craqué dés 2003 par mon équipe grâce à un de mes programme.

 

Grâce à ma découverte de plus hauts standards de sécurisés ont été créé pour palier à cela et à le système GSM est bien mieux sécurisé.

 

-          Que pensez- vous de la France ?

 

J’ai toujours eux un faible pour la France au point d’y prendre une année sabbatique professionnel pour apprendre le français. J’y ai vécu de très bons moments et  c’est toujours un plaisir d’y revenir.

 

De plus, il est fondamental d’avoir le Technion représenté en France. Je suis fière du Technion France, des réalisations faites depuis que Muriel Touaty l’a créer des développements de partenariats concrets et pérennes Industriels,  Technologiques, Académiques et Institutionnels et bien d’autres en France et en Europe Francophone.

 

Je suis particulièrement fier de Muriel Touaty et du travaille qu’elle a accompli, qui depuis de nombreuses années, a initié et participé au rapprochement de nos 2 écosystèmes afin qu’ils se découvrent, apprennent à se connaitre et échangent avec succès.  

 

Interview fait par:

Muriel Touaty, Directrice du Technion France et Theodat kévin, Community Manager du Technion France

Image4

Posté par MurielTouaty à 12:17 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 24 avril 2017

Conférence sur la médecine régénératrice au Technion

Une conférence israélo-japonaise sur la médecine régénératrice et les utilisations médicales des cellules souches s'est déroulée au Technion, le mardi 14 mars. La conférence a eu lieu à la Faculté de Médecine Rappaport et visait à renforcer les relations entre le Technion et l'Université de Kyoto.

 

Jregen

Professor Kenji Osafune from theCiRA Center of Kyoto University.

La conférence s'est ouverte avec une conférence du professeur Kenji Osafune du Centre CiRA de l'Université de Kyoto. Le professeur Osafune, qui a terminé son doctorat en médecine à l'Université de Kyoto et son post-doctorat à Harvard, a expliqué que c'était sa première visite au Technion et qu'il espérait que cette conférence apporterait une coopération entre le Technion et l'Université de Kyoto.

 

Plus d'un quart de million de personnes au Japon sont actuellement sous dialyse et le coût total du traitement des maladies rénales chroniques au Japon s'élève à 13 millions de dollars par an. Le professeur Osafune développe donc des méthodes pour développer les tissus à partir de cellules souches pluripotentes ou de hiPSC. Cette approche implique la production de tissus matures à partir de cellules souches embryonnaires dérivées de cellules matures disponibles dans le corps du patient, telles que les cellules de la peau. En d'autres termes, les cellules qui sont prélevées dans le corps du patient sont transformées en cellules souches embryonnaires qui peuvent potentiellement se transdérifier dans n'importe quel type de tissu. Le professeur Osafune transforme ces cellules en cellules rénales qui peuvent être transplantées. Étant donné que le donneur et le destinataire sont la même personne, cette approche n'entraîne pas le rejet des cellules. Le professeur Osafune a expliqué: "Nous pouvons actuellement produire quelques cellules, et bientôt nous pourrons produire des tissus. Mon rêve consiste à produire dans le laboratoire un rein complet qui peut être transplanté. "

 

Le professeur Lior Gepstein du Technion a expliqué que Technion est un chef de file dans la recherche dans le domaine des hiPSC et que cette zone pourrait constituer un terrain d'entente pour les liens avec l'Université de Kyoto. Le professeur Gepstein, membre de la Faculté de médecine Rappaport du Technion et Directeur du Département de cardiologie du Campus de soins de santé de Rambam, a présenté devant le Professeur Osafune et les autres participants à la conférence les derniers développements de son laboratoire dans le domaine de la réadaptation cardiaque. Son travail repose également sur l'approche HiPSC dans laquelle les cellules corporelles se transforment en cellules souches embryonnaires à partir desquelles des cellules cardiaques sont produites.

 

Le cœur est un organe dans lequel les cellules ne se régénèrent pas si le cœur est endommagé et un incident tel qu'un infarctus du myocarde est susceptible de détruire un milliard de cellules - un quart de la population cellulaire totale du cœur. La plupart des technologies développées par le Professeur Gepstein reposent sur le processus suivant: les cellules disponibles, telles que les cellules de la peau, sont prélevées sur le patient. Ces cellules sont transformées en laboratoire en cellules souches uniques appelées cellules souches induites. Ces cellules sont utilisées pour produire les cellules cardiaques désignées qui sont requises (cellules myocardiques, pacemaker, etc.) qui sont ensuite transplantés dans le cœur du patient. Étant donné que ces cellules cardiaques proviennent du patient, la méthode élimine le problème du rejet d'organe qui est caractéristique des transplantations. Le professeur Gepstein a démontré avec succès cette technique dans plusieurs canaux, y compris la transplantation de pacemaker dans des patients atteints d'arythmies cardiaques et la transplantation du tissu auriculaire pour traiter les patients atteints de fibrillation ventriculaire. Cette approche, basée sur une recherche qui a valu au chercheur japonais Shinya Yamanaka un prix Nobel, possède un potentiel immense du point de vue du traitement ainsi que de la recherche cardiaque. L'une des dernièrès recherches dans le laboratoire de Gepstein est la synchronisation du rythme cardiaque pour contrôlées  les cellules cardiaques légères à l'aide de la lumière (optogenèse).

 

D'autres chercheurs du Technion, y compris le Dr. Yuval Avni, le Professeur Ofer Binah, le Professeur Shulamit Levenberg et le Professeur adjoint Ruby Shalom-Feuerstein, ont également présenté leurs recherches à la conférence.

 

 Source : http://bit.ly/2p9wdqW

Posté par MurielTouaty à 03:35 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 14 avril 2017

#TechnionConnectedLab - Retour sur NanoVation !

(Re)Découvrez NanoVation - start-up ayant participé à notre évènement du 05 Décembre 2016 le #TechnionConnectedLab.

Créé au sein du Technion - Israel Institute of Technology. הטכניון , #NanoVation a inventé le Sniffphone, un appareil capable de détecter un #cancer au stade encore embryonnaire, en se basant sur les #recherches du Phd. Hossam Haick.

http://bit.ly/2pgbLEu

Posté par MurielTouaty à 11:46 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 13 avril 2017

Holacratie : La Révolution du Management d'entreprise.

 

 

PIC

Par Muriel Touaty

 

Le management d’entreprise connait une révolution liée à l’écosystème des start-up. Afin de rester dans un état de compétitivité et d'innovation constante, les start-ups ont du s’adapter à la forte concurrence qu’a engendré la mondialisation.

 

Ils ont dû abandonner le modèle d’organisation traditionnel trop rigide et contre productif afin d’adopter un mode de fonctionnement et de management disruptif basé sur une organisation participative. Celle-ci met en avant un but commun à tous, une ligne directrice combinée à l’absence de hiérarchie afin de générer engagement, rigueur et régularité de la part de l’ensemble des collaborateurs.

 Nommé holacratie, ce style de management disruptif spécifique aux start-up a  envahi les grands groupes.

 

Origine

 De l'anglais holacracy, l’holacratie ou (holocratie) est composé du grec ancien « holos », signifiant entier, totalité, entité qui est à la fois un tout et une partie d'un tout, et « kratos », pouvoir, autorité.

Le terme holacracy est dérivé de holarchy, inventé en 1967 par Arthur Koestler (1905-1983) dans son livre The Ghost in the Machine.

 

Elle tire ces inspirations de l'entreprise libérée d'Isaac Getz et Brian M. Carney, où le mode de gouvernance et de décision est auto-organisé via un mode de management horizontal et chacune des parties prenantes participent à l’organisation sans faire appel à une hiérarchie.

 

L'holacratie se définie par le fait que l’autorité et les prises de décisions appartiennent aux salariés et à des équipes auto-managées. Il n'y a plus de chef, chacun est autonome et choisi ses missions tout en respectant l’alignement stratégique de l’entreprise. Les employés adhèrent à une vision commune et des valeurs qui fédèrent l’équipe.

 « Ainsi les start–up via ce mode de direction disruptif, ont bousculé le management d’entreprises.  On peut avoir la meilleur des idées, la meilleure des ambitions si le facteur humain n’est pas mis en résonance avec le facteur technologique, la start-up implosera. » Muriel Touaty

 

 Une rupture avec l’ordre établi

 La difficulté de l’holacratie,  est qu’elle marque une rupture avec notre conception classique de l’organisation d’une entreprise. Notre culture est façonnée par des siècles d’organisations religieuses et militaires de la société, basée sur un management vertical et la subordination.

 Ainsi, le mode de management traditionnel que nous connaissons a été popularisé dans les années 20, via le développement du travail à la chaîne et du taylorisme. Basé sur un management pyramidal qui est un système d’organisation hiérarchique.

 

Le management pyramidal                  

pyramide - Start-upCe système fonctionne sur un mode décisionnel « descendant », sur la base d’échelons hiérarchiques strictement déterminés. Le manager a une  autorité directe sur une équipe et a le décide les missions et objectifs de ses membres.

 

Il est en charge de la fourniture des moyens, de l’évaluation des performances et a une influence décisive sur la rémunération et l’évolution professionnelle de ses subordonnés, leur laissant peu de liberté.

 

Puis dans le milieu des années 80, un nouveau concept basé sur la peur est instauré. Avec une théorie très simple : faire de la peur une méthode de management. Car le stress a un visage « positif » et un autre « négatif ». Cette réaction de défense face à un évènement ou un environnement contraignant est à double tranchant.

 

« Positif » quand il est ponctuel, nous pousse à dépasser nos limites mais il est « négatif » quand, dans sa fréquence, il devient un état quotidien qui s’accompagne d’une souffrance psychologique (burn out, etc)

Or ces modes de fonctionnement ne sont pas adaptés pour les start-up qui avec ces types de management sont voués à ne pas dépasser le stade de jeunes pousses.

« Ce qui est toxique, ce n’est pas le désaccord, mais plutôt le malentendu. Il faut donc clarifier qui fait quoi. » -Bastoun Talec

 

 

S’adapter pour exister

 

stress

« Ce n'est pas le plus rapide ou le plus fort qui survit, c'est celui qui s'adapte», a lancé Tony Hsieh, en novembre dernier à ses employés. 

 

Les start-up pour se développer et devenir pérennes doivent s'appuyer sur les investisseurs. Cependant, l'un des critères majeurs pour les investisseurs est l'organisation de l'entreprise c'est à dire l'équipe, sa capacité à générer des ressources et les compétences sur les besoins et les objectifs de l'entreprise. En effet, c'est l'équipe qui constitue la valeur ajoutée d'une start-up. Sans une équipe motivée et pluridisciplinaire, on ne peut dépasser le stade de jeunes pousses.

 

L’holacratie est un système basé sur la confiance et la communication. Le manager doit par conséquent ne pas mettre de pression excessive sur ces collaborateurs afin de ne pas générer d’angoisse . Car l’angoisse c’est l’abandon du pouvoir contre la maitrise de soi, avec des valeurs de respect et de loyauté : respect de l’autre, loyauté pour mettre en situation le collaborateur pour qu’il se sente serein et qu’il devienne un acteur engagé et participatif, et donc plus productif.

 S'adapter et se réinventer, cette stratégie darwinienne est une clef de la réussite. L’esprit start-up peut donc survivre à la croissance de l'entreprise. L’essentiel est de garder à l'esprit que ce type de management repose sur 3 facteurs clefs :

-         Le partage rapide et fluide de l’information

-         Les rituels

-         La convivialité 

 

On reconfigure l’entreprise en fonction de l’objectif à atteindre : l’organisation est un moyen au service de la stratégie.

 

Une révolution générationnelle

teteDe plus, une nouvelle génération de travailleur dites la génération des milléniales (nés entre les années 1980 et 2000) balaye les codes du passé. Cette génération est mobile, n’aime pas les contraintes et est à la quête de sens.

 Ils ont besoin de percevoir le cap de l’entreprise sur le court-terme et de voir leurs actions avoir un sens.

 Cherchant à multiplier les relations et à s’investir pleinement dans leurs différentes sphères tant privées que professionnelles.

 Le management participatif que propose l’holacratie répond au besoin de cette génération dans le sens où elle cherche une flexibilité, une mobilité ainsi que  l'assurance de faire partie d'un tout d’une dynamique de croissance vers un objectif auquel ils peuvent adhérer.

 

Valoriser, Promouvoir et Agir pour le Progrès pour Tous et Partagé par Tous.

 

Quand on est un vrai leader et que l’on a l’art de diriger, sans pression, sans angoisse, sans anxiogénéité. On crée un cadre de travail serein, apaisé, sécurisé avec des repères et des référents qui sont en plus générateur d’enthousiasme et d’épanouissement. Créant un bien-être qui génère par la même de la productivité.

La responsabilisation par le manager de ses subordonnées permet au collaborateur de développer ces propres compétences en prenant des décisions et assumant des prises de risque, permettant une auto-formation du collaborateur.

 

 Chacun à la possibilité au sein du Technion France de donner son avis, de se dire, de se raconter, de prendre position et d’apporter  «  sa pierre à l’édifice. »  Le choix, de voir ma stratégie d’appliquer ce nouveau style de management intégré dans l’ADN des start-up à une structure tel que le Technion France n’est en aucun cas anodin, ni une prise de position mais une philosophie, un concept qui m’ est cher car basé sur le Facteur Humain, le H2H, le ‘Do it Yourself’. Et lorsqu’il est mis en place et correctement utilisé  on se rencontre que finalement que  « ça marche !». 

 

Posté par MurielTouaty à 01:21 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]


Passons à la vitesse supérieur !

Oui, oui le @TechnionLive vous raconte l'histoire de Pâques en 40 secondes chronos.

 



Posté par MurielTouaty à 10:16 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 12 avril 2017

La 57e Conférence annuelle d'Israël sur les sciences de l'aérospatiale à Tel-Aviv et Technion - Israel Institute of Technology.

Les 15 et 16 Mars a eu lieu la 57e Conférence annuelle d'Israël sur les sciences de l'aérospatiale à Tel-Aviv et Technion - Israel Institute of Technology. הטכניון.La Conférence IACAS, a réuni environ 500 ingénieurs, scientifiques et autres experts en provenance d'Israël et de l'étranger, cette conférence est un événement clé dans l'aérospatiale Isrélien.

Et félicitation à la Faculté de génie aérospatiale, qui permet au הטכניון - מכון טכנולוגי לישראל | Technion d'être reconnu par le Center of World University Ranking 2017 comme la meilleure université au monde dans le domaine de l’ingénierie aérospatiale.

הפקולטה להנדסת אוירונאוטיקה וחלל בטכניון


Lire l'article (en Hébreu) : 

 

האם בעתיד הקרוב נייצר לוויינים בחלל?

האם בעתיד הקרוב נייצר לוויינים בחלל? הכנס השנתי ה-57 למדעי התעופה והחלל: מפגש פורה בין תעשייה ואקדמיה בתאריכים 16-15 במרץ התקיים בתל אביב ובטכניון הכנס הישראלי השנתי ה-57 למדעי התעופה והחלל. כנס IACAS, שבו משתתפים כ-500 מהנדסים, מדענים ומומחים אחרים מישראל ומחו"ל, הוא האירוע המרכזי בעולם האווירונוטיקה והחלל בישראל. לווינים קטנים.

http://www.technion.ac.il

 

Posté par MurielTouaty à 03:58 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 10 avril 2017

L'E-mag du TECHNION FRANCE est arrivé !

Retrouvez toute l'actualité du הטכניון - מכון טכנולוגי לישראל | Technion, du Technion DRIVE Accelerator et du TECHNION FRANCE de ce début Avril.

#TechTalk #ATF #TechnionFrance #TechnionSaga #SagaDriveAccelerator

 

// TechTalk // - E-mag bi-hebdomadaire - Avril 1.0

Technion International - Episode 4 : La vie du campus Vidéo pour les nouveaux étudiants du Technion International. Episode 4 : La vie du campus International, par l'étudiant du Technion International Alex Lerner Regarder =>

http://eye.technionfrancenews.org



Posté par MurielTouaty à 05:11 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 7 avril 2017

JOIN US // Adhésion Annuelle 2017 // - #TechnionFrance


Le Technion France

 

Est la représentation du Technion - Israel Institute of Technology l'une des meilleures universités mondiales en recherche scientifique et technologique, reconnue comme le " MIT du moyen Orient ".

Technion France a la stratégie de créer des liens forts entre nos deux écosystèmes, entre nos deux Pays.

Que vous soyez amis, soutiens, partenaires stratégiques, industriels ou académiques, adhérer au Technion France c’est adhérer à des valeurs, à une vision tournés vers l’avenir dont  les enjeux, tant scientifiques qu’humains, misent sur le progrès  pour Tous et partagés par Tous.
JOIN US // Adhésion Technion France 2017 //

Que vous soyez amis, soutiens, partenaires stratégiques, industriels ou académiques, adhérer au Technion France c'est adhérer à la stratégie de notre organisation de créer des liens forts entre nos deux écosystèmes, entre nos deux Pays.

http://eye.technionfrancenews.org


Posté par MurielTouaty à 01:26 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 6 avril 2017

#ATFMission2017 - #SagaMissionATF Focus sur : [ L'Oréal ]

Diapositive1

Posté par MurielTouaty à 04:44 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 30 mars 2017

#ATFMission2017 - #SagaMissionATF Focus sur : [ Air Liquide ]

Sans titre

Posté par MurielTouaty à 02:18 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 28 mars 2017

Découvrez le teaser de la Mission Annuelle du TECHNION FRANCE, la 12ème édition #ATFMission2017

 

#ATFMission2017 - Technion/Israël - 12 au 15 mai 2017

La 12ème édition de la Mission Annuelle 2017 du Technion France en Israël et au Technion, Israel Institute of Technology

http://eye.technionfrancenews.org



#ATFMission (english version) - Technion/Israël - 12 to 15 May 2017

12th edition of the Annuel Mission 2017 of Technion France in Israel, at the Technion, Israel Institute of Technology

http://eye.technionfrancenews.org

 

Posté par MurielTouaty à 04:46 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 22 mars 2017

L’intelligence émotionnelle

     d

L’intelligence émotionnelle :

 

« Au sein de mes activités et celles de directrice du TECHNION France, l’intelligence émotionnelle est primordiale. Réunir la France et Israël, 2 écosystèmes, 2 cultures, tous deux aux bords de la méditerranée par le facteur humain, qui est un enjeu majeur car celui-ci est basé sur la confiance et l’éthique.

L’aspect « relation interhumain » est une force d’inspiration, dont l’empathie et la bienveillance sont les clefs pour créer des partenariats stratégiques dans deux écosystèmes différents et pourtant ont tout à faire ensemble. »

 

 

“Tout est facile dans la vie, il suffit d'être logique et de contrôler ses émotions ”, cette citation de Madeleine Ferron dans chemin des dames, esquisse la place de l’émotion en entreprise.

 

L’émotion décrite par les psychologues comme « cette réaction psychologique et physique face à une situation » a longtemps été considérée comme une faiblesse, un manque de professionnalisme, rendant parfois difficile l’interaction en milieu professionnel.

 

Du latin « ex movere » signifiant « bouger en dehors ». L’émotion est une manifestation interne et génère une réaction extérieure. Elle est une réponse à la confrontation d’une situation et à l'interprétation de la réalité. »

 

René Descartes en identifie, dans  les passions de l’âme, six émotions: "l'admiration, l'amour, la haine, le désir, la joie et la tristesse" et toutes les autres en sont composées de quelques unes de ces six ou bien en sont des esquisses.

 f

Qu’est-ce que l’Intelligence Emotionnelle ?

 

Le terme d’intelligence Emotionnelle (IE) a été créé en 1990 par les psychologues Salovey et Mayer. Ils le définissent comme « une forme d’intelligence qui suppose la capacité à contrôler ses sentiments et émotions ainsi que ceux des autres, à faire la distinction entre eux et à utiliser cette information pour orienter ses pensées à ses gestes. »

 

L’idée sous-jacente est que si les émotions sont prises en compte au sein de l’entreprise, le monde deviendrait plus coopératif et attentif à l’humain - (Human to Human).

 

Les travaux de Charles Darwin ont mis en lumière le fait que l’émotion est vitale et qu’elle donne des informations précieuses sur les relations humaines. Cela à poussé, au cours des siècles, à mesurer, évaluer, chiffrer l’intelligence tout en la mettant en opposition à l’émotion.

 

Dans les années 70, afin d'infirmer ou confirmer un profil d’un candidat, il a été développé le Quotient Intellectuel (QI). Puis, dans les années 90, les tests dérivés de Binet en passant plus récemment par le WAIS-IV pour évaluer le niveau d’intelligence des futurs collaborateurs.

 

Ensuite, leurs ont succédés les tests de personnalité type SOSIE ou PAPI qui donnent plus d’humanité au recrutement. Obsolète, ces « examens » ont laissé place au Quotient Emotionnel.

Cette notion a été utilisé pour la première fois il y a une vingtaine d’années par Reuven Bar-On. Puis, Daniel Goleman (psychologue américain et journaliste au NY Times) écrit Emotional Intelligence (1995) où il traite de l’importance de développer « sa capacité à mettre en mots ses émotions. »

 

Être à l’écoute de ses émotions permet d’influencer le rapport aux émotions et à ceux des autres.

 

Rester à l’écoute et est ouvert aux idées différentes. D’avoir la capacité de revoir ses positions, de se remettre en cause à tout moment… L’émotion va donner la possibilité d’impacter la performance individuelle et collective. Le Manager va prendre en compte la dimension émotionnelle de chacun et de son équipe. En accompagnant son équipe dans le changement et parfois la réorganisation. Pour cela le manager doit développer son authenticité et la justesse auprès des équipes.

 

A l’heure actuelle, où la technologie est accessible à tous et de plus en plus fiable, les enjeux de différenciation se recentrent de plus en plus sur l’humain, sur la réussite des femmes et des hommes, leur créativité, leur développement, leur engagement et surtout leur motivation à réussir.

 

lol

 Comme le dit si bien, Arnaud Desjardins,“Si vous voulez être libre de vos émotions il faut avoir la connaissance réelle, immédiate de vos émotions.”L’Intelligence Emotionnelle intègre en son sein plusieurs composantes :

La conscience de soi : Est la capacité de prendre conscience de nos états intérieurs, préférences, ressources et intuitions. En reconnaissant nos ressentis et leurs effets, on apprend à reconnaître nos forces et limites, ce qui nourrit la confiance en soi.

La maîtrise de soi : C’est la capacité de gouverner nos émotions et pulsions et de les adapter aux différentes situations; ce qui inclut parfois la capacité de retarder la satisfaction d’une pulsion afin de miser sur un accomplissement beaucoup plus grand. C’est aussi la capacité de se montrer fiable et honnête; s’acquitter de son travail de façon responsable; faire preuve de souplesse devant les changements et être à l’aise avec les approches, les idées et les informations nouvelles ou différente.

La motivation : Regroupe les compétences émotionnelles permettant d’atteindre nos buts, notamment l’effort, l’engagement face à soi-même, face à son travail, face aux objectifs d’un groupe, d’une entreprise. C’est aussi la capacité à faire preuve d’initiative, c’est-à-dire être prêt à saisir les opportunités; ou encore l’aptitude à l’optimisme, comme le fait de poursuivre ses objectifs avec ténacité, malgré les obstacles et les revers. Les compétences associées à la motivation sont nécessaires à quiconque aspire à développer un projet d’affaires et lancer une entreprise.

L’empathie : c’est la capacité de capter les sentiments et les points de vue des autres et éprouver un intérêt réel pour leurs préoccupations. La passion du service, c’est-à-dire, anticiper, reconnaître et satisfaire les besoins des clients. La relation d’aide, c’est-à-dire, identifier les besoins et les limites d’autrui et stimuler leurs capacités. Le sens politique, c’est-à-dire la capacité à déchiffrer les enjeux des groupes et ses relations de pouvoir. Les personnes empathiques sont plus réceptives aux signaux subtils liés aux besoins et désirs d’autrui. Ces personnes sont douées pour l’enseignement, la vente, la gestion et les autres métiers où l’intérêt pour autrui est primordial.

La maîtrise des relations humaines : Réunit les compétences visant à persuader; envoyer des messages clairs et convaincants; inspirer et guider des groupes, des personnes; initier ou gérer des changements; négocier et résoudre des conflits; cultiver des relations; travailler avec les autres à des objectifs communs et mobiliser une équipe. Les personnes qui savent se rendre populaires aiment diriger efficacement leurs relations. Elles réussissent dans toute entreprise fondée sur des rapports constructifs.

 

 

L’IE repose sur le principe de la gestion des émotions, une fois que l’on a compris ses émotions il va falloir les utiliser. L’intelligence émotionnelle est un art d’être. Comme tous les arts, celui-là est très précieux, non seulement pour la qualité de la vie professionnelle, mais aussi pour le développement d’une société responsable et fondamentalement plus humaine. ( Réunir les compétences visant à persuader; envoyer des messages clairs et convaincants; inspirer et guider des groupes, des personnes)

 

Pour de nombreuse personne interrogés l’IE compte 70%  dans le succès des décideurs. Les personnes qui savent se rendre populaires aiment diriger efficacement leurs relations. Elles réussissent dans toute entreprise fondée sur des rapports constructifs.

 

Dans nos modes de vie moderne où les frontière entre pro et perso sont de moins en moins visibles, l’intelligence émotionnelle devient une part importante.

Pour Frédéric Fougerat,  «  L’intelligence émotionnelle est peut-être le rempart à une forme de folie que certains voient venir et que seul l’humain pourrait modérer par son humanité. »

Posté par MurielTouaty à 06:31 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 mars 2017

Un nouveau type d'antibiotiques pour combattre des super bactéries - Technion Research

Publié dans Science une équipe de #chercheurs dirigée par le Professeur Meytal Landau de la Faculté de #Biologie a découvert pour la première fois des #fibrilles #amyloïdes uniques à travers lesquelles la #bactérie#Staphylococcus #aureus #pathogène et hautement résistante attaque les #cellules #humaines et le #système #immunitaire.La #recherche pourrait avancer la #découverte d'#antibiotiques avec un mécanisme d'action nouveau qui va attaquer les toxines bactériennes clés.

 



Posté par MurielTouaty à 02:07 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 9 mars 2017

Pour la journeé de la femme le Technion à reçu plus de 700 brillantes jeunes femmes. #JournéeDeLaFemme

 

"Un monde meilleur - par la science et l'ingénierie"​

Published on Environ 700 excellentes étudiantes de l'ensemble des écoles d'Israël ont visité le Technion dans le cadre de la conférence Tech Women 2017, organisée pour encourager les jeunes femmes à opter pour des études universitaires en sciences et en ingénierie.

https://www.linkedin.com

 

mercredi 8 mars 2017

JOIN US // Adhésion Technion France 2017 //

 

Si vous avez des difficultés pour visualiser ce message, consultez la copie web

 

Chers Amis, 

 

 
Que vous soyez amis, soutiens, partenaires stratégiques, industriels ou académiques, adhérer au Technion France c’est adhérer à la stratégie de notre organisation de créer des liens forts entre nos deux écosystèmes, entre nos deux Pays.
 

 

Posté par MurielTouaty à 09:47 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 6 mars 2017

Une start-up israélienne crée une sonde gastrique plus économe

Fidmi Medical affirme que son appareil peut rendre la procédure moins complexe et moins désagréable

 

La start-up israélienne Fidmi Medical a développé une sonde d’alimentation plus facile à insérer, rendant la procédure moins compliquée et plus économique. Elle rend également les choses plus faciles pour le patient pour qui, cela est souvent une procédure désagréable.

 

Pour ceux qui ne peuvent pas ingérer suffisamment de nourriture ou de liquides par la bouche – comme ceux qui ont été victimes d’un AVC ou une maladie neuro-dégénérative comme la maladie de Parkinson – les sondes gastriques sont généralement insérées dans l’œsophage grâce à une procédure endoscopique, puis reliées à la source de l’alimentation par un petit trou dans l’estomac du patient.

Ces petits tubes, cependant, sont sujettes à des complications – ils sont parfois délogés, ce qui provoque des douleurs nécessitant des soins hospitaliers urgents et la mise en place d’un nouveau tube. Ils peuvent également se boucher et s’abîmer.

« L’insertion d’une sonde d’alimentation est toujours difficile pour le patient avant tout, ainsi que pour la famille et les soignants », a souligné Shahar Millis, le PDG de Fidmi Medical. « Le but est de minimiser les complications et les expériences désagréables liées à l’insertion de tube ».

Il a ajouté que les tubes de Fidmi fournissent une solution à un bon nombre de problèmes : le déplacement soudain du dispositif, le blocage indésirable et les visites fréquentes aux urgences pour le remplacer le tube.

Untitled_181_635x357

 

Le dispositif, qui ressemble à une flèche avec un bouchon plat à son extrémité, est inséré dans le corps par une procédure endoscopique standard. Les ‘pare-chocs’ interne en silicone rigide maintient le tube en place et sont mieux que les ‘pare-chocs actuels’, qui sont retirés avec le tube, a déclaré la compagnie.

Un outil spécial – qui ressemble à un minuscule tournevis – permet de détacher le tube du pare-chocs, qui se divise ensuite en cinq petites pièces et qui sont éliminés naturellement par le corps. « Cela nous permet d’enlever seulement le tube, donc il n’y a pas besoin d’anesthésie ou d’endoscopie pour le retrait », a déclaré Millis.

De plus, la structure est construite de telle manière qu’il permet de remplacer facilement le tube intérieur tous les jours, même par un membre de la famille ou un soignant, sans démonter le tube entier. Cela réduit considérablement la nécessité de procédures hospitalières d’urgence en raison des blocages des tubes, a précisé la compagnie dans un communiqué.

Un demi-million d’enfants et d’adultes aux États-Unis dépendent des sondes gastriques, et ce chiffre devrait augmenter de 8 % au cours des trois prochaines années, selon la Fondation pour la sensibilisation des sondes gastriques. Il y a plus de 300 maladies qui peuvent exiger l’alimentation par tube chez les enfants, a expliqué la fondation. Mais pour le patient et le soignant, l’utilisation d’une sonde gastrique peut être onéreuse et désagréable.

Fidmi Medical fait partie du groupe Trendlines et opère sous l’égide de l’incubateur technologique du groupe Misgav.

Fidmi a été fondée par le Dr Uri Ben-Yishai, un gastro-entérologue de l’hôpital Hadassah d’Israël. Il a été rejoint par Millis, un ingénieur mécanicien, qui se spécialise dans le développement de produits personnalisés pour le système digestif.

La société a recueilli plus d’un million de dollars pour développer le produit, qui sera bientôt présenté à l’US Food and Drug Administration pour obtenir une autorisation de commercialisation.

Un essai clinique devrait commencer à Hadassah dès le mois prochain. Le procès n’est pas une condition préalable à l’autorisation de la FDA, mais pour obtenir des commentaires des patients et du personnel médical, dit le communiqué.

 

 

 

Une start-up israélienne crée une sonde gastrique plus économe

La start-up israélienne Fidmi Medical a développé une sonde d'alimentation plus facile à insérer, rendant la procédure moins compliquée et plus économique. Elle rend également les choses plus faciles pour le patient pour qui, cela est souvent une procédure désagréable.

http://fr.timesofisrael.com

 

Posté par MurielTouaty à 04:51 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 26 janvier 2017

Il est arrivé !!! Le #ATFtechtalk Retrouvez le Tech Talk de Janvier avec tout ce que vous voulez savoir sur #MissionAnnuelle201

 

TECHNION FRANCE * Lettre d'information Janvier 2017

En 2016, les Start-up israéliennes ont levé $4,6 Milliards contre $4,43 Milliards en 2015 selon les chiffres du Centre de Recherche IVC-KPMG. Les cessions et introductions en bourse ont cependant été moins nombreuses, cela peut s'expliquer par la volonté des entrepreneurs de créer un tissu industriel israélien mature.

http://www.technionfrance.org

 

Posté par MurielTouaty à 04:14 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]